Jeu et enjeux d’un but impossible

1 juillet 2021

C’est la 57ème minute du 8ème de finale entre la France et la Suisse. Et après quelques bâillements et bouches ouvertes, Antoine Griezmann trouve Kylian Mbappé dans l’axe. Le numéro 10 des bleus perçoit le déplacement de Karim Benzema : l’appel est vif et la défense suisse est surprise par ce jeu en triangle qui déchire le manuel figé des tacticiens frileux. 

En deux secondes et autant de touches de balle, Mbappé ouvre son pied pour trouver Benzema dans la profondeur : la passe est appuyée et se dirige malheureusement dans son dos. A cet instant, il paraît improbable qu’un joueur puisse remettre à la fois son corps et le ballon dans le sens du but tout en subissant une crise d’espace-temps à qui s’infiltre dans la surface de réparation.

Mais c’est là que surgissent la fantaisie et l’audace. Dans un mouvement qualifié d’instinctif, mais qui résulte d’un avoir devenu être, Karim Benzema bloque sa jambe droite pour libérer la gauche, nous invitant par là-même à inverser le rapport de force politique de notre temps. Du bout du pied, il accueille le ballon, légèrement à l’intérieur pour suivre le geste du corps tout entier, et que l’ensemble poursuive son chemin du devoir.

L’impulsion donnée au ballon est minime, jouant du sol et de l’effet contenu dans la passe de Mbappé. Lors de ces micro-secondes, au creux de son pied, la balle se repose et se laisse bercer. Benzema la fait parler, et dans ce bavardage à deux, conversent des millions de muets. Les lois de la physique sont défiées et le temps est suspendu par son contrôle surréaliste. S’en suit un geste réduisant l’amplitude au maximum : son pied mis en opposition ne fait qu’orienter une force venue de ses prédécesseurs. 

A peine a-t-il smashé le ballon de son pied gauche que son buste est déjà relevé pour faire face au gardien du temple. Le footballeur imite alors le tangeros solutionnant une contradiction qui, dans le même mouvement, doit s’ancrer dans le sol et rester aérien, et rappelle l’espace d’un instant l’indolence d’un danseur ralentissant le rythme lorsque les notes baissent d’un ton.

Mais dans le réel, la nécessité atténue toujours le geste artistique. Vient le temps de l’accélération, et son sens pratique lui dicte que chaque pas va compter : le ballon avance vers les cages, d’où jaillit le gardien suisse. Le bipède doit résoudre un énième problème et cette fois, quadruple : accélérer et conduire la balle avec la même partie du corps, échapper aux défenseurs tristes et penser l’ajustement du gardien, qui se fera dans le dernier pas. L’attaquant n’aura ni le temps de « fixer » ni d’armer sa frappe.  1, 2, 3, sa course est déterminée par son issue déjà pensée, « réalisée » dans la tête et le corps.

Sa dernière enjambée marque une touche finale, en prenant par dessous du pied émancipé, le ballon encore animé d’un faible rebond qui rend possible cette finition. Le gardien à ses pieds sera esquivé d’un dernier saut, geste ultime et nécessaire. Il n’y avait plus rien à faire : le ballon était endormi sur le pied de l’artiste, comme un enfant qui protège sa mascotte, pour en subir le plus beau des réveils.

Karim Benzema a marqué un but, presque tout seul, mais la portée de cette action de grâce nous a atteint. Son retour incontestable, l’humilité dont il a su l’habiter, apparaissent dans une clarté sans nom.
Comme un acte d’émancipation face aux normes de l’ordre, qui lui refusait une place.

Joackim Rebecca & Ulysse Rabaté

À ne pas manquer

Une socio-histoire populaire du Blosne à Rennes

Une socio-histoire populaire du Blosne à Rennes

Thématiques du projet de recherche Jeunesses, rapports sociaux d’âge et de génération. Famille, relations intergénérationnelles, transmission. Socio-analyse collective, histoire de collectifs du quartier. Pratiques et...

Pourquoi une Université Populaire Pierre Bourdieu ?

Pourquoi une Université Populaire Pierre Bourdieu ?

Ouvrir une Université Populaire pose des questions et problèmes multiples, auxquels ce texte ne prétend pas répondre. Il fallait cependant rebondir, a minima, sur les arguments qui se confrontent à notre démarche. L’U2PB est une...